Saison culturelle, édition 2021

Du 6 au 11 avril : Les Journées Européennes des Métiers d’Art – ANNULÉES

Du 6 au 16 mai – Festival La Main du Jazz

Le 22 mai : Concert de l’ensemble vocal Vita e Voce

Direction Marie Reine DUPAS

Vita e Voce se consacrera à des oeuvres sacrées a cappella du compositeur vénitien Antonio Lotti

Lieu : église romane
Horaires : 21h
Tarifs : entrée et participation libre
www.vitaevoce.legtux.org

Du 19 mai au 13 juin : Exposition collective avec Quartier d’Artistes

Ce collectif est constitué de 7 membres plasticiens Vendéens et Charentais-Maritime, tous sont professionnels, elles/ils pratiquent la peinture, le dessin, la sculpture sur différents matériaux ou autres techniques.

Lieu : église romane
Tarifs : entrée libre

Alain TINLAND – Peintre

Une quinzaine d’années de peinture, des toiles dispersées à travers le monde, des prix officiels et pourtant, heureusement, rien d’acquis. Bien au contraire. L’art est et restera toujours le questionnement, du tangible et de l’incertain. Cohabiter avec l’art c’est accepter la liberté de souffrir, d’aimer, de partir ou de rester. Pour moi, peindre, c’est m’affranchir de tout académisme, c’est passer de la réalité au rêve et du visible à l’invisible avec une écriture personnelle pour mieux partager avec l’autre. Car le juge de paix reste le regard. Simplement le regard de l’autre. Celui-ci justifie à lui seul la vraie raison de l’existence d’un tableau. Tel un poète devant une page blanche, mes pinceaux griffonnent la vie, la femme, la souffrance mais aussi, mes moments d’espoir et de conscience… Quel bonheur quand la toile devient impression puis expression pour enfin naitre tableau !

Si l’émotion est au rendez-vous, alors… la toile devenue tableau aura une vraie raison d’exister… et de me faire exister.

Bertrand CATHERINE – Sculpteur, dessinateur

C’est le dessin qui m’a ouvert les portes des arts, après avoir suivi pendant trois ans, à l’école des beaux-arts de CAEN, l’enseignement de Jacques GAUTIER (graveur de timbres, élève et ami d’Albert DECARIS), je me suis laissé apprivoiser par la couleur pour peindre à l’huile sur toile. Très vite L’onirisme et le symbolisme furent mes sources d’inspiration pour flirter avec le surréalisme.

Depuis une vingtaine d’années, j’ai retrouvé la sculpture en taille directe que j’avais abordée dans les années 1975-1980 en autodidacte, les livres, l’observation et les conseils de sculpteurs et tailleurs de pierre m’ont beaucoup apporté.

Il y a, à mon sens, trois types d’artistes facteurs de volume, le modeleur, l’assembleur et le sculpteur (je ne parle pas des performances ni des installations). Le premier façonne une substance molle en ajoutant et retirant de la matière, le deuxième agence différents matériaux plus ou moins « nobles » en les collant, les soudant ou les emboitant…, enfin, le troisième façonne un matériau dur en retirant de la matière.

Je pratique principalement la troisième technique, la taille directe sur pierre. J’ai effleuré les deux autres techniques, mais pour moi, la taille directe reste la référence du sculpteur, c’est la quintessence de la « trois dimensions », le sculpteur va chercher ce qu’il y a à l’intérieur.

Deux approches se présentent à moi quand je suis devant un bloc de pierre, je peux avoir une idée, parfois posée sur papier par un croquis ou un dessin, ou alors, je peux me laisser guider par la matière. Quelle que soit la démarche, je ne refuse pas ce que me propose le « hasard » durant la phase de création, une forme en appelant une autre, c’est un véritable dialogue qui s’instaure entre la pierre et moi pour obtenir des formes abstraites ou figuratives. Tout est travaillé avec des outils manuels (scies, massettes, ciseaux, rifloirs et éponges abrasives). Pour être au plus près et en contact de la matière, je n’utilise aucun outil électrique ou pneumatique !

J’ai œuvré sur différentes pierres, stéatite, serpentine, pyrophyllite, albâtre, marbre, pierre du Gard, pierre d’Estaillade, différents calcaires (Lavoux, Creully, Chauvigny…).

Ce retour au volume, ne m’a pas fait abandonner le dessin pour autant, la sanguine, la pierre noire ou encore les encres de couleurs en bâtonnets sont fréquemment mes compagnons pour des voyages sur papier.

Catherine MOREAU – Sculpteure, peintre

J’ai rencontré la sculpture à 33 ans, en 2003, en même temps que les énergies…alors que mon monde était celui des Sciences et de la Nature. Je ne rêvais pas d’être artiste… mon chemin de vie m’y a conduit !

L’Art a été et est pour moi, un chemin initiatique, d’ouverture, de lâcher-prise, d’écoute, d’humilité, de douceur, de patience, de beautés, de réjouissances, de partages. Ce sont des expériences intimes de découverte de Soi, d’union de soi à SOI, à l’AUTRE, de méditation, d’expansion de conscience dans le silence subtile de l’énergie de création.

Quand je partage mes sculptures et mes peintures ou « mes bulles de couleurs » … Je les vois à l’œuvre : elles touchent, émeuvent, interpellent, transforment…tout comme elles m’accompagnent, m’enseignent et me guident.

Nous sommes tous sur ce chemin d’apprentissage qu’est la vie et nous ne sommes pas seuls. Unir nos arts, nos visions et nos cœurs est la base des changements individuels et collectifs, pour avancer ensemble vers un monde plus épanoui : c’est ce que nous proposons avec l’association « les ateliers du bois de la Garde », un espace hors du temps, pour s’enraciner dans l’espace de tous les possibles… en pleine Nature.

Nous vous y accueillons pour rêver en grand, pour partager nos Arts, pour expérimenter, pour révéler la beauté de la vie, pour se soutenir dans la création, avec des ateliers de sculpture, de peinture, des conférences, des stages pour fleurir notre conscience

Site http://www.lesateliersdu-boisdelagarde.sitew.com/

Un grand merci à tous ceux et celles qui ont partagé mon chemin, le partage encore et le partageront.

Dominique VINCENT  – Sculpteur, peintre

L’artiste, comme un chamane, se retrouve seul avec lui-même au sein de son atelier. Dans la respiration, il contrôle son corps et son esprit.

De l’univers, arrivent des messages, des images puis des volumes simples, entre la densité du métal et la légèreté de l’aquarelle. Ainsi, le cœur s’apaise et l’âme se nourrit de joie et d’amour. Une belle lumière inonde la profondeur de l’être et l’atelier devient brillant comme un soleil… Une création est née !

Jacques TRICHET  – Peintre, écrivain

Donner à voir ce qui est caché. Oublier l’anecdote et la figuration précise pour essayer de retenir l’essentiel. Mon travail cherche le secret de la vie que chaque élément, du détail à l’ensemble dévoile par l’harmonie, le miracle d’être et l’incroyable diversité.

Définir les ambiances, tenter de révéler la lumière, aller à la source.

Découvrir la beauté de toutes les choses, de tous les êtres, la beauté contenue dans la vie et la partager.

Ma peinture est une proposition pour que chacun y apporte son expérience, son sentiment et s’approprie mon travail.

Que se révèle au spectateur sa propre intériorité et que ma peinture soit un guide de voyage au pays des émotions.

Un travail en noir et blanc vient compléter les couleurs et les ambiances habituelles pour souligner le questionnement que posent l’état du monde et son avenir incertain : « Où va le monde ?  »

« Au fil des ans, Jacques nous a toujours invités à un voyage intérieur, à le suivre dans sa contemplation peut-être. Terres liquides, enroulements amniotiques ou lumineuses naissances, aubes claires emplies de promesses, ciels en larmes, ombreux parfois… Nous sommes devant certaines de ses toiles comme face aux nuages : elles s’animent à la mesure de nos états d’âme.

Il nous offre la vision d’une terre apaisée et féconde, toute épousée de son ciel… Vivante et Chaleureuse ».

                                                                                             Mireille FELIX

Gertrud PECKMANN, dite Penny – Peintre

Peindre, pour moi c’est traduire mon ressenti en peinture en ayant comme mot clé la couleur. Quel que soit la technique utilisée – acrylique, aquarelle ou pastel sec – la peinture naît de mon émotion du moment. J’aime réinventer le sujet à peindre dans une ambiance colorée, semi-abstraite ou abstraite. Le résultat est une peinture de l’imaginaire, au regard poétique, des ambiances personnelles avec des couleurs pour la plupart vives et fortes, exprimant ma joie de vivre.

Ma formation a commencé il y a 15 ans auprès d’un professeur des Beaux-arts de Paris et du Québec ; depuis, toujours avide d’apprendre, je suis régulièrement des stages de peinture, dessin, modèle vivant, carnet de voyages… avec des professionnels renommés.  Mon style naïf au départ est devenu un figuratif libre, voire abstrait. Ce qui compte pour moi, c’est de prendre plaisir à peindre, de créer en partant de mes émotions profondes, tout en variant les techniques.

La répétition et l’habitude m’ennuient, aussi je cherche et expérimente afin d’évoluer.

Ma Galerie « Au-delà de l’eau » figure au Circuit des Artistes de « Vouvant village de peintres ». Elle est ouverte en juillet/août et sur rendez-vous le reste de l’année.

Françoise BOUSSAU-JANON  – Plasticienne

Après des études aux Arts Appliqués à Paris et à l’école Normale Supérieure de l’Enseignement Technique (ENSET), j’ai enseigné les Arts Plastiques en collège et lycée.

C’est depuis la fin des années 1990 que j’explore mon propre mode d’expression.

Le thème de la vie dans toutes ses diversités reste ma principale source d’inspiration.

J’exploite une grande variété de techniques peinture, collages, parfois intégration de lumières (leds) dans la structure du tableau et depuis peu matières réfléchissantes (rhodoïd, plexiglas, verre).

Une constante dans mes priorités est la recherche d’ombres et donc le besoin de capturer la lumière afin qu’elle joue avec les formes que je superpose créant ainsi des épaisseurs. Ces ombres alors se modifient selon l’angle de vue du spectateur et selon l’intensité de la lumière environnante.

Enfin, toujours présente, l’envie de m’échapper du cadre, de cette limite, qui s’impose, qui nous enferme ; une idée n’a pas de frontière, pourtant sa représentation en est captive. C’est ainsi que des personnages, petites sculptures de papier mâché, sont nés. Ces « bouts dehors » deviennent spectateurs mais aussi acteurs de l’œuvre.

Le dimanche 20 juin : Fête de la Musique

Terre de Sallertaine vous propose une fête de la musique animée de danses folkloriques, d’airs d’accordéons et de chants. Un défilé partira de la salle 2 à 14h30 pour nous retrouver tous au jardin de Vaulieu à 15h45

Lieu précis : jardin de Vaulieu (ou salle 4 selon les conditions météorologiques)
Horaires : entre 15h45 et 19h00.
Tarifs : entrée libre

Du 15 au 30 juin : Exposition organisée par Jean Luc CAPO

Lieu : église romane
Tarifs : entrée libre

Du 1er au 31 juillet – Exposition de Lucile TRAVERT

Artiste invitée à Sallertaine pour « habiter » l’Église romane tout au long du mois de juillet 2021, Lucile TRAVERT a immédiatement et naturellement orienté ses recherches, ses lectures comme à son habitude autour de l’histoire singulière de Sallertaine ainsi que des engagements de l’abbé GRELIER et de l’académicien René BAZIN pour la préservation de ce patrimoine exceptionnel.

Les œuvres conçues spécifiquement pour la nef vont présenter au public le roman « La terre qui meurt » de R. Bazin par le biais d’une interprétation picturale personnelle et grâce à une scénographie conçue en harmonie avec les proportions de l’édifice. Des tableaux inédits grands formats faisant allusion aux protagonistes du roman ainsi qu’à l’architecture de Sallertaine, ses 2 églises, le moulin de Rairé seront présentés pour la première fois lors de cette exposition.

Les œuvres du chœur vont rendre hommage et rappeler aux visiteurs la dimension initiale sacrée de l’édifice grâce à l’installation Mater Dolora III.

Enfin sous la voûte du transept remarquable et unique ainsi que pour les transepts, une installation in situ va dialoguer avec la structure architecturale de l’église pour faire corps de façon sensible avec les pierres, les murs, la lumière, l’espace du lieu. Une installation sonore pourrait enrichir la proposition et la force d’immersion pour le public.

Une approche de la création et du travail qui nécessite à chaque projet de se mettre en danger pour se réinventer et se dépasser.

Lieu : église romane
Tarifs : entrée libre

LUCILE TRAVERT – Artiste Peintre Plasticienne

Vit et travaille à LAURIS – Village du Lubéron

Engager une réflexion, des projets qui se déploient dans la durée et dans différents lieux, voici ce qui anime mes recherches et mes créations plastiques. La découverte, la rencontre, le cheminement, le dialogue avec de nouveaux territoires. Leur histoire et ceux qui les ont façonnés ont autant d’importance que l’aboutissement de l’œuvre. Ce sont pour moi les enjeux primordiaux d’une création en mouvement, à l’écoute et toujours renouvelée. Grâce à mes formations classiques Beaux-arts, Arts-Décoratifs et Arts Plastiques, j’ai tout d’abord commencé à présenter mon travail traditionnellement grâce aux expositions, je réalise maintenant des installations in situ au cœur d’édifices très variés : Abbaye, chapelle , temples et châteaux.

Du 1er au 31 août – Exposition collective

Lieu précis : église romane
Tarifs : entrée libre

Olivier EBEL – Dysform
Ébéniste créateur

Créateur de mobilier contemporain, de tables en formes et en couleurs, déformées pour tromper l’œil et lui faire découvrir une nouvelle ligne.

Je propose des fauteuils et des tabourets uniques et colorés, réalisés avec ma propre collection de tissus.

Je synthétise dans mes créations toutes mes compétences industrielles, artistiques et conceptuelles.

Dimanche 2 août – Brocante

Lieu précis : ancien stade, 6 Rue de Verdun

Dimanche 23 août : Traditions Sallertainoises

Défilé des années 1900 à travers le bourg suivi d’animations : danses folkloriques, battage à l’ancienne, démonstrations de vieux métiers, fabrication de beurre, dégustation de gaufres, écrémage de lait, …

Pour les enfants des balades en carrioles et à dos de poneys seront proposées.

Lieu précis : Pré des Bouchauds 85300 SALLERTAINE
Horaires : A partir de 14h30
Tarifs : Entrée gratuite
Renseignements et Réservations : 02 51 93 29 81 ou au 02 51 68 04 20

Du 1er au 19 septembre – Exposition de Joëlle OLIVIER

Habitante de Sallertaine depuis 1975, Joelle OLIVIER peint depuis 1990, et exposera quelques-unes de ses œuvres dans l’église Romane.

Elle peint depuis quelques années à l’acrylique, mais beaucoup de ses toiles sont à l’huile.

Le thème de son expo sera « Visages du monde ».

Lieu : église romane
Tarifs : entrée libre

Le 18 septembre : Concert de l’ensemble E-Miol

Les 18 et 19 septembre : Journées Européennes du Patrimoine

Dimanche 20 septembre : Vide grenier

Lieu : ancien stade, 6 Rue de Verdun
Horaires : 9h à 18h

Du 22 au 26 septembre : Festival La Main du Jazz

Lieu précis : église romane
Horaires :
Tarifs :

Renseignements et Réservations :

Billetterie en ligne : lamaindujazz.festik.net

ou sur place les soirs de concerts selon les places disponibles.

Infos festival / prod : 06 99 33 91 27

Site : jazzprod.wixsite.com/lamaindujazz

ou, OTSI Challans : 02 51 93 19 75