Du fait de la situation sanitaire satisfaisante au regard de l’Influenza Aviaire Hautement Pathogène en France, le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire a décidé d’abaisser le niveau de risque vis-à-vis de l’IAHP à « négligeable » sur l’ensemble du territoire national.

Par conséquent, la claustration des basses-cours de particuliers n’est plus obligatoire.

Cependant, la vigilance reste de mise car l’IAHP est toujours présente dans la faune sauvage.

Par conséquent, il convient de maintenir a minima la mise à l’abri de l’alimentation et de l’abreuvement et de signaler toute mortalité anormale sur sa basse-cour (par exemple, plusieurs poules retrouvées mortes sur un court laps de temps)