Devant la recrudescence de cas d’influenza aviaire dans l’avifaune sauvage et dans les élevages, en tant que détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale, vous devez impérativement mettre en place des mesures :

  • confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour ;
  • exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.

Depuis le 23 octobre, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des foyers domestiques et des cas dans l’avifaune sauvage ont été confirmés non seulement aux Pays-Bas mais également en Allemagne et au Royaume-Uni. Même si la consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme, l’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux.
Des mesures de prévention suivantes sont désormais rendues obligatoires dans toutes les basses-cours de Vendée :

– Aucune volaille (palmipèdes et gallinacés) ne doit entrer en contact direct avec des oiseaux sauvages et des volailles d’un élevage professionnel en respectant les consigne suivantes :

  • Confinement des volailles ou mise en place de filets de protection.
  • Surveillance quotidienne des animaux.
  • Mettre à l’abri les points d’alimentation et d’abreuvement (a minima les couvrir).
  • Protéger et entreposer les réserves d’aliments et la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination.
  • Limiter l’accès aux personnes indispensables à l’entretien.
  • Nettoyer régulièrement les bâtiments et le matériel utilisé.
  • Ne pas utiliser d’eaux de surface (eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée) pour le nettoyage des installations.
  • Ne pas se rendre dans un autre élevage de volaille.